Football – rugby – hockey sur glace : exemples de la place de la musculation en sports collectifs

Ce post est plutôt particulier. Je vais vous suggérer de regarder 3 vidéos d’entraînement de sportifs professionnels.

Les raisons pour lesquelles je ne propose que rarement des vidéos de sportifs de haut-niveau ou professionnels sont simples : ce que vous voyez n’est certainement pas pour vous. Les exercices et méthodes que vous voyez correspondent aux besoins à un instant bien précis de ces sportifs, qui, parfois très souvent, disposent d’une expérience de l’entraînement bien supérieure pour supporter ces exercices et méthodes d’entraînement. De plus, selon les sports, des aménagements sont nécessaires pour adapter ces méthodes et exercices aux besoins de votre sport.
Lire la suite

6 piliers pour une préparation physique optimale

Joueurs et entraineurs posent souvent la question : “comment faire un bonne préparation physique ?”.
C’est un question très courte qui mériterait une looooooooooooongue réponse tant il y a de facteurs à prendre en compte. J’aimerais pouvoir donner une réponse simple, claire et précise qui convienne à tout le monde. Mais c’est impossible.

Je vais être volontairement synthétique et ne parler que de l’aspect “terrain” de la préparation physique. Je vais donc vous donner 6 piliers pour asseoir les fondations d’une préparation physique optimale.

1 – Spécificité des systèmes énergétiques : le développement des qualités énergétiques doit être fonction de la demande de votre sport. Pas comme d’autres sports, mais comme le demande votre sport.

2 – Spécificité des mouvements : le sport est rarement en ligne droite. Se déplacer en sprintant, en reculant, en glissant latéralement et en changeant de direction s’apprend. Il ne suffit plus de “juste” se déplacer mais bien d’apprendre à se déplacer efficacement.

3 – Progressivité : l’intensité et la quantité du travail demandé doivent augmenter progressivement. Autrement dit, les séances doivent être progressivement plus dures pour permettre les adaptations physiologiques souhaitées.  L’option « vomis pour tout le monde » rassure certainement certains entraineurs mais est une solution de « sélection »,  pas une solution de « progression » de tous (NDLR : n’est-ce pas le rôle de l’entrainement ?).

4 – Compétitivité : nous travaillons plus dure lorsque nous sommes face à un challenge. Faire les choses mieux, plus vite ou plus longtemps que les autres sont des sources de compétition.

5 – Fun : comme je vous le disais la semaine dernière, nous travaillons plus fort lorsque l’ambiance est agréable. Ceci sans même nous en rendre compte ! Si vous êtes honnête avec vous même et vos objectifs vous devez travailler fort. Vous ne pouvez pas tout le temps attendre d’avoir quelqu’un derrière vous pour vous dépasser.

6 – Travailler à l’année : évidemment ! Certaines qualités physiques se détériorent après 7 à 15 jours à peine si on ne les travaille pas.

Voilà, à vous de jouer !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir régulièrement des conseils pour votre préparation physique. En Bonus, vous recevrez gratuitement et immédiatement un Ebook sur les auto-massages.